AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  PortailPortail  RechercherRechercher  GroupesGroupes  FAQFAQ  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Vivre la fin de vie et la mort de ses proches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clymox
Modérateur
Modérateur
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 1957
Age : 49
Localisation : Golfe du Morbihan
Loisirs : Musique, cinéma, SF
Réputation : 12
Date d'inscription : 17/06/2010

MessageSujet: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Jeu 14 Avr 2011, 21:02

Sujet pas très joyeux et très personnel, j'en conviens, mais comme il m'a pris en traitre ce soir, j'ai une furieuse envie de l'aborder, une forme de catharsis peut-être, surement, tout au moins un besoin de m'exprimer sur ce thème pour endiguer les mauvais souvenirs qui ressurgissent alors que je pensais les avoir enterrés.

Comment avez-vous vécu la fin de vie de vos proches, que ce soit famille ou amis, si cela vous est déjà arrivé ? Comment avez-vous abordé leur mort et les instants qui ont suivi ? Comment avez-vous fait "votre deuil" (pour reprendre l'expression consacrée), si tant est que vous ayez réussi à le faire ?

J'ai connu cela avec ma mère. Cela a commencé par des opérations "bénignes", toujours plus nombreuses, puis plus lourdes, toujours plus lourdes. Je l'ai accompagnée de cliniques en hôpitaux, d'hôpitaux en cliniques, dormant à l'hôtel ou chez des amis, faisant des km de marche pour aller la voir jusqu'à en avoir une ampoule au pied. C'est une phase où on ne veut pas voir, comprendre, ce qui est en train de se réaliser : "cette opération-ci est la bonne et après tout rentrera dans l'ordre", se dit-on, essaie-t-on de se persuader. Un optimisme forcené jusqu'à en devenir aveugle. Et puis vient le jour où à Paris, le chirurgien m'a ouvert les yeux : cancer généralisé sans plus d'espoir. Effondrement total, seul dans cette grande ville, pour assumer la réalité : coup de fil au médecin traitant et ami (grand merci toi Michel pour tout ce que tu as fait !) qui n'a pu que confirmer ces mauvaises nouvelles.

S'ensuit une période où l'espoir veut renaître, guettant toute amélioration même passagère : une volonté insensée d'anéantir les mauvais présages. Un auto-aveuglement jusqu'à la soirée fatidique où tout tourne au cauchemar en deux minutes, alors qu'elle nous avaient réunis la veille avec notre ami médecin autour de son lit pour prendre ce que je pense maintenant qu'elle savait être son dernier apéro (je tiens à préciser que sa maladie n'avait rien à voir avec l'alcool), son au-revoir, un moment de grâce et de bonheur que je n'oublierai jamais, ce qu'on qualifie souvent du dernier sursaut avant l'échéance. Heureusement je n'étais pas seul le lendemain soir, éloigné même par ma tante des derniers instants car trop choquants.

Et puis viennent toutes les formalités, inhumaines quand on vient de perdre un être cher : j'ai comme l'impression que le choix du cercueil est encore un rêve ... Je passe sur la cérémonie à l'église, éprouvante surtout avec les pleureuses manquant de dignité. Restent les deniers instants avant l'inhumation proprement dite : voir le cercueil descendre dans la fosse est le moment le plus insupportable, la vraie prise de conscience que celle qu'on a chérie nous quitte à jamais et là on craque.

Depuis je ne ne suis jamais retourné sur la tombe de ma mère hormis à l'enterrement de ma grand-mère qui partage la même fosse : en aurais-je le courage un jour, saurais-je vraiment surmonter le deuil avant que mon tour n'arrive ? Je n'ai pas la réponse à cet instant ...

_______________________________________
La vie n'est qu'une cage dont on monte et scelle un à un les barreaux pour y crever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanagloria
Nouvelle âme
Nouvelle âme
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 8
Age : 25
Localisation : Alsace
Loisirs : Photographie, guitare, musique, dessin, promenade solitaire
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Jeu 14 Avr 2011, 21:28

C'est quelque chose d'assez dur la perte d'un proche. Étrangement, les morts qu'il y a eu dans ma famille m'ont plutôt mis mal à l'aise que chagriné. Peut-être parce que je ne tenais pas vraiment à eux.

J'ai déjà fait le deuil pour un chaton et un caneton dont je me suis occupé. J'avais 8ans, j'ai trouvé un caneton blessé et je l'ai pris avec moi. Je me suis occupé de lui, je regardais souvent la tv avec lui, mais il dormait souvent, il était faible et je n'ai rien vu venir. Je m'imaginais un peu plus vieux avec lui devenu canard, m'amusé avec lui. Je me rappelle, je regardais un film assez émouvant, j'étais content et puis je regarde mon caneton et j'ai sentit comme un déchirement en moi, j'ai directement compris qu'il était mort. J'ai fais une dépression de plusieurs mois après l'avoir enterré dans le jardin.

Pour mon chaton, c'était il y a 2ans. J'avais trouvé un chaton les yeux fermé par la conjonctivite, à côté de corps de deux autres chatons mort. Lisa. Je me suis occupé tout l'été d'elle, puis à la rentrée j'ai du retourné en cours. En revenant, j'ai découvert la porte de la véranda ouverte, et quand elle est ouverte, Lisa essaye toujours de sortir. J'ai fouillé toute la maison, tout le jardin, même celui du voisin qui a du me chassé, et je ne l'ai plus retrouvé depuis. J'en ai voulu à mon père qui en avait rien à faire, au point de méprisé la vie des animaux.

Un mois après, j'ai retrouvé son corps en état de décomposition, je l'ai enterré. J'étais vraiment instable à ce moment et en cours on m'avait provoqué alors j'ai frappé celui qui me prenait pour son souffre douleur avec une chaise (depuis on me prend pour un fou et on me cherche plus).

C'est dur de perdre nos proches, mais je me dis qu'ils sont au fond de nous, une partie d'eux est en nous, et ils seront immortel tant qu'on se souvient d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clymox
Modérateur
Modérateur
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 1957
Age : 49
Localisation : Golfe du Morbihan
Loisirs : Musique, cinéma, SF
Réputation : 12
Date d'inscription : 17/06/2010

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Jeu 14 Avr 2011, 21:39

Désolé Vanagloria mais je trouve ta réponse un peu décalée sur le thème. Je suis moi aussi très attaché aux animaux mais en l'occurrence je parle d'êtres humains proches et je n'arrive pas à placer au même niveau les deux.

_______________________________________
La vie n'est qu'une cage dont on monte et scelle un à un les barreaux pour y crever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darklens
Seigneur sanguinaire
Seigneur sanguinaire
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 498
Age : 49
Localisation : Breton expatrié
Loisirs : Cinéma, Littérature, Jeux vidéos, écriture ...
Réputation : 6
Date d'inscription : 25/02/2011

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Ven 15 Avr 2011, 06:42

Oui j'ai trouvé sa réponse en décalage mais touchante car "voulant bien faire" je pense.

Curieusement, je me sens plus armé pour aider les autres que moi même. Je ne redoute rien autant que la perte des êtres qui me sont proches.

Je n'ai pas vraiment vécu de drames réels dans ma famille ; du moins quand un oncle est mort, jeune, du cancer aussi (saloperie ce truc) j'étais trop jeune pour véritablement réaliser. Et c'était quelqu'un que j'aimais mais que je ne voyais pas beaucoup, finalement.

Une amie très proche il y a quelques années a eu un cancer du sein. On l'a aidée, avec pudeur, on l'a entourée mais on ne soupçonnait pas la force de caractère qu'elle a démontré à cette occasion. Elle a vécu avec et s'en est sortie. Changée, mais guérie. Et c'est là ensuite qu'elle apprend que son père lui aussi, est touché.
Ca nous a ému parce qu'on connaissait ses parents, forcément. Et là aussi on a été là. Jusqu'au bout puisque dernièrement la généralisation de son cancer a été fatale. Il n'a même pas eu le temps de retourner mourir en Sicile, sa terre natale. Dur aussi. Il est mort en Février dernier.

Une autre amie a également vu sa mère mourir d'un cancer du sein alors qu'elle était jeune, à peine vingt ans. Elle a été elle même touchée par cette saloperie mais s'en est sortie. Toujours en surveillance, elle a eu un deuxième fils, un peu après la naissance du mien. Malgré l'épée de Damoclès qui était au dessus de sa tête, elle a voulu donner la vie.
Là, dernièrement, des douleurs violentes dans le ventre font soupçonner un kyste ovarien. Moche... Elle doit aller passer des examens plus poussés, à Baclesse, le centre Caennais de cancérologie. On redoute aussi ce qu'on va lui dire. Elle, ses enfants et son mari sont vraiment très proches de nous. Pour l'instant, on ne sait rien...

Mes grand parents sont morts vieux et donc le deuil s'est fait naturellement. J'ai mis en terre ma grand mère paternelle, sur une Ile en Bretagne, en plein hiver rude. C'était un "joli moment" qu'elle aurait surement apprécié. Curieusement, il faisait beau et froid. J'y ai repensé souvent. Je vais sur la tombe de ma grand mère à chaque fois que je retourne sur l'Ile. Mes grands parents vivent en moi.

Et là, Clymox tu le sais, on en a parlé l'autre jour ... Mon beau père maigrissait considérablement depuis quelques temps. Diagnostic : cancer du pancréas. Il ne peut être opéré donc il va commencer la chimio la semaine prochaine. Mais là, la peur vient de la façon de gérer ça. Si le pire venait à venir (et je pense qu'on ne nous a pas tout dit, et que le pire est à venir...), comment je vais gérer ça pour ma femme, et mon fils. Je suis proche de mes beaux parents, étant un peu comme un fils pour mon beau père qui n'a eu que des filles. Alors forcément, on y croit pas. Comme tu le dis, on avance en aveugle avec l'espoir, l'indicible espoir. On s'y raccroche, si minime qu'il soit.

On refuse.
Mais on sait.

Alors voilà , je ne pense pas qu'il y ait de solution miracle, de .. méthode. On vit ça, on le traine avec soi.

Tu ne m'avais jamais parlé de ta maman, tu vois. Et je ne t'ai jamais posé de questions là dessus non plus, parce que j'ai pensé à respecter ça aussi. On s'est interrogé forcément, avec ma femme que tu connais bien aussi, mais la pudeur fait qu'on est là, proche mais on se tait. Je pense que ça aide, ça. Savoir qu'on a des gens qui sont là, au cas où. Et puis comme je le disais sur le topic qui parlait de nos parents, je ne me sens pas prêt pour ça, pour la mort de mes proches alors la façon que j'ai de me cacher, de résister, c'est de penser aux autres avant de penser à moi même. Ca marche parfois. Pas toujours ....

Je suis là, Clym.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hahaiah angel
Ange de Cire
Ange de Cire
avatar
Sexe : Féminin
Nombre de messages : 7139
Age : 30
Localisation : lorient city
Loisirs : dessin, photo, guitare
Réputation : 48
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Sam 16 Avr 2011, 18:30

J'ai vécu cela avec ma mère. Mais j'étais petit et je ne comprenais pas pourquoi... La voir malade, faire le chemin de l'hôpital tous les mois. La derniere fois que je l'ai vu j'ai même pas eu le temps de lui dire au revoir, un bruit en continu c'est fait entendre, on m'a sorti de la chambre de force..c'est que 2 jours après que notre père à dit qu'elle était morte. Le choc..c'est que 10 ans après que j'ai su de quoi elle était morte....3 cancers généralisé

Même si elle n'a pas été vraiment là, la seule chose qui m'a marqué c'est le jour ou elle a pleuré devant moi, en me disant de la pardonner, et d'être forte... Cela restera dans ma mémoire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aliyasauburn.bloxode.com/
Jaden Von Rhapsodos
Héros légendaire
Héros légendaire
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 814
Age : 222
Localisation : Dans le 9-3... Wouhou.
Loisirs : Ecriture, Lecture, Pensée, Musique, Arts, Arts Martiaux, Sports en tout genre (glisse en particulier), Spleen, Rélexions théologiques et fatalistes, Poésie etc.
Réputation : 11
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Sam 16 Avr 2011, 23:02

Effectivement, la perte d'un proche est un passage difficile (Merci Jaden pour l'enfonçage de portes ouvertes), mais peut-être est-ce aussi un passage obligé pour grandir et apprendre à faire la part des choses. Depuis Décembre dernier j'ai eu ma dose de funérailles. Tout d'abord, le 7 décembre, à 8h30. Un surveillant débarque dans la salle de cours "Excusez-moi de vous déranger, pourrais-je voir mademoiselle *** s'il vous plaît ?" Cette jeune fille est une amie très chère. Elle regarde alors à travers la vitre encastrée au milieu de la porte de la salle, et voit sa mère, les larmes aux yeux, dans le couloir. "Non, dit-elle, non, c'est pas possible, c'est pas possible !" Elle se rue à l'extérieur et enlace sa mère tout en pleurant toutes les larmes de son corps. J'oublierai jamais le cri qu'elle a poussé. Elle venait de perdre son petit frère de 15 ans, victime d'un cancer du cerveau. Je suis allé aux obsèques, avec d'autres amis proches. Voir un cercueil d'un mètre soixante avec des dates bien peu espacées dessus, ça fait réfléchir.
En mars dernier, ensuite, mort de ma tante, la grande soeur de mon père. Cancer, toujours. A la crémation, ma grand-mère fond en larmes dans mes bras. Encore un coup dur. Et ma cousine, pourtant, sa fille de 18 ans, ne pleure pas et garde la tête haute. Voilà l'attitude à avoir : faire face, et résister encore et toujours.


EDIT : La mère de ma meilleure amie est décédée ce matin. Merde.


Dernière édition par Jaden Von Rhapsodos le Lun 18 Avr 2011, 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaden Von Rhapsodos
Héros légendaire
Héros légendaire
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 814
Age : 222
Localisation : Dans le 9-3... Wouhou.
Loisirs : Ecriture, Lecture, Pensée, Musique, Arts, Arts Martiaux, Sports en tout genre (glisse en particulier), Spleen, Rélexions théologiques et fatalistes, Poésie etc.
Réputation : 11
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Dim 17 Avr 2011, 00:04

@Vanagloria a écrit:
J'étais vraiment instable à ce moment et en cours on m'avait provoqué alors j'ai frappé celui qui me prenait pour son souffre douleur avec une chaise (depuis on me prend pour un fou et on me cherche plus).

C'est étrange, c'est par le même genre de réaction qu'on ne me cherche plus non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lull Angel
Héros légendaire
Héros légendaire
avatar
Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1219
Age : 40
Localisation : Proche Paris
Loisirs : Musique, chant, peinture, scupture.. art en général
Réputation : 23
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Dim 17 Avr 2011, 17:33

Oui Clymox, j'ai vu après mon mess que tu avais poster ici... ^^

Enterrement aussi l'an dernier, cancer aussi, la mère d'un ami, puis ma mère se bas contre son 2ème à lors actuelle, elle se bat pour vivre depuis que je suis toute jeune. Elle est morte cliniquement 3min (cas de mort imminente) quand j'avais 11ans... sa "vision" pendant ce laps de temps où elle est morte et qu'elle nous à conter comme une vrai libération me rassure toujours et j'ai donc grandie avec l'idée qu'on était bien mieux de l'autre coté (s'il y en a un)...

Compassion et courage à tout ceux qui en ont besoin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lonaquendelen
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Mar 24 Mai 2011, 16:25

Passage très difficile que je connais bien... Je profite de ce topic pour rendre hommage à une amie décédée de la maladie d'Hodgkin il y a un an. Tant d'épreuves et de douleurs traversées, toujours avec l'espoir de s'en sortir, le sourire et un humour qui en étonnerait plus d'un. J'espère qu'aujourd'hui elle est mieux là bas... Cela dit, ca fait mal de perdre un proche sur une route que l'on a soi même suivie. Même si je me dis qu'ainsi va la vie, j'aurai toujours des moments où je me demanderai "pourquoi elle et pas moi"...
Revenir en haut Aller en bas
polumgla
Déclencheur de cacas nerveux
Déclencheur de cacas nerveux
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 1535
Age : 36
Localisation : hennebont
Loisirs : musique, cinema, chant
Réputation : 45
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Mar 24 Mai 2011, 18:13

Hommage d'un artiste comique pour sa belle-mère et son oncle sur un sujet grave qu'est le cancer, à travers un sketch drôle, juste et bien vu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaden Von Rhapsodos
Héros légendaire
Héros légendaire
avatar
Sexe : Masculin
Nombre de messages : 814
Age : 222
Localisation : Dans le 9-3... Wouhou.
Loisirs : Ecriture, Lecture, Pensée, Musique, Arts, Arts Martiaux, Sports en tout genre (glisse en particulier), Spleen, Rélexions théologiques et fatalistes, Poésie etc.
Réputation : 11
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Mar 24 Mai 2011, 19:25

D'habitude j'aime pas du tout Dieudonné, mais là c'est vraiment... touchant, y'a pas d'autre mot. Il a vraiment l'air habité par ce qu'il dit... Tu as raison Polumgla, c'est tout à fait juste et bien vu. On sent même du respect vis-à-vis des malades... Vraiment, je suis très ému en regardant ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hahaiah angel
Ange de Cire
Ange de Cire
avatar
Sexe : Féminin
Nombre de messages : 7139
Age : 30
Localisation : lorient city
Loisirs : dessin, photo, guitare
Réputation : 48
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Mar 24 Mai 2011, 19:29

Moi j'aime bien Dieudonné !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aliyasauburn.bloxode.com/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Ven 27 Mai 2011, 17:04

Aahhh merci d'avoir partagé cette vidéo de Dieudonné, tout est tellement juste. Je crois qu'il n'y a que lui qui pouvait se permettre de faire passer un tel message de cette manière et réussir à nous faire rire...
Revenir en haut Aller en bas
Lucifuge
Héros légendaire
Héros légendaire
avatar
Sexe : Féminin
Nombre de messages : 1070
Age : 115
Localisation : Dans un coin où les cons ne sont pas légion
Loisirs : Musique, nature, animaux, rats, jeux vidéos, pc, Halloween XD
Réputation : 8
Date d'inscription : 17/04/2011

MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   Sam 18 Juin 2011, 08:26

Il y a quelques jours ma grand mère paternelle vient de mourir, et sincèrement, ça ne me fait ni chaud ni froid, si je dois avoir une réaction, je ne sais pas laquelle avoir, j'ai juste de la peine pour mon père en fait, et ça se limite à cela (enfin, je vous dirais que je ne la connaissais pas plus que ça, je ne la voyais jamais). Toujours est-il que je me suis sentie obligée d'acheter des fleurs, et que du coup, mon père n'a pas voulu y aller U_U - sans sommentaires - . A l'inverse j'ai vu mon grand père mourir, j'étais très proche de lui, mais j'ai eu la même réaction, ou presque, car je lui en veux toujours d'être mort (ouais c'est TRES con et puis quoi ?). Par contre, le truc que j'ai pas supporté, c'est la famille, vas-y que ça chialais à grandes larmes, que ça te sortais de grandes phrases philosophiques style "c'est mieux pour lui" (c'est sûr il te l'a dit connasse), que ça te foutais du Schubert pour appaiser 'son âme', etc, etc.... ( et comme dirait feu mon grand père "si on te demande de quoi je suis mort, tu diras que je suis mort de dégoût" toujours une longueur d'avance mon papi Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vivre la fin de vie et la mort de ses proches   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vivre la fin de vie et la mort de ses proches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Derniers sujets non lus    Sujets actifs du jour
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum gothique: Le Temple de Zeta :: LES LIMBES DE ZETA                       :: ~La salle de torture des âmes~-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit